Lettres du pays de la mort

Vous êtes ici : Accueil > Actions > Education permanente > Lettres du pays de la mort

Spectacle conférence

De et par Christine Andrien, Marie-Noëlle Baquet, Magali Mineur et Corinne Pire

Accompagnement scénique : Alice Martinache

Musique : Michel Rorive

Création Lumière : Frédéric Niçaise

Durée : 70’

Public: familial à partir de 12 ans

Version jeune public "Le journal de Félix" à partir de 8 ans

Le spectacle

Lettres du pays de la mortQuatre artistes portent la voix des hommes et des femmes qui se sont perdus dans la grande guerre de 14-18. Dans ce spectacle mêlant chants et monologues, porté par une musique et une création lumière hors du commun, quatre artistes parlent pour que l’histoire ne se répète plus. C’est à partir du va et vient entre journal intime et lettres du front que l’histoire se déroule, créant une dynamique particulière, un mouvement original entre le lieu de l’atrocité directe, le champ de bataille et l’imaginaire de ce que peut être cette horreur vécu par les femmes, les enfants, les anciens restés au pays.

Les lettres sont en « je » ainsi que le journal intime, donnant à entendre les voix des personnages confiant leurs peurs, leurs incertitudes, leurs espoirs à du papier à lettres, à un journal intime comme on se confie à un ami, à un amour.

L’intimité de ces échanges n’a rien d’impudique ou de « déplacé », tout est dans la force et la puissance d’une réalité de sentiments, d’émotions vraies, simples, directes et dites avec la force d’un langage quotidien, accessible, immédiat.

Cela crée une résonance en chacun de nous, et ce quelque soit notre connaissance de cette période historique. Partant de l’intime de personnages « noyés » dans cette guerre, un récit plus large, plus vaste se tisse tout au long du spectacle en un « nous » universel qui résonne dans l’actualité brûlante d’aujourd’hui.

La fin du spectacle ouvre à la dimension actuelle en mettant en avant les processus qui ont servi de déclencheur en 1914 et déjà bien en amont, tels que la propagande et le rôle joué par les « médias », le sentiment d’appartenance à une patrie et le sens du mot « devoir », la place de la religion et des « croyances » et qui, sous une forme différente, jouent encore un rôle important dans les guerres d’aujourd’hui.

Note d'intention

C’est à la génération future que s’adresse ce spectacle, en proposant une autre manière de dire l’Histoire « officielle », celle choisie par certains hommes. Ici la réalité crue vécue par des gens « simples », appartenant à la classe populaire dépasse la Grande Histoire, et même si elle la croise quelques fois aux carrefours de grandes batailles, d’événements incontournables, elle la dépasse toujours dans un grand mouvement collectif faisant de ceux et celles qui ont connus ces moments atroces les acteurs principaux. C’est dans ce but que nous avons pris contact avec plusieurs historiens, chercheurs en sociologie qui se sont penchés sur les nouveaux conflits, leurs impacts sur les nouvelles générations.

Rencontre

Nous proposons à la fin de chaque représentation une rencontre avec un historien autour des questions qui sont en lien avec les notions de propagande, de patriotisme. Nous aborderons également les critères qui interviennent dans les décisions, les actes que posent certains jeunes et qui les conduisent en s’engager dans des combats, des guerres qui ne sont pas les leurs…

Accueillir le spectacle

info@maisonducontebxl.be - +32 (0)2 736 69 50