Première année

Vous êtes ici : Accueil > Ecole du conte > Formation longue conteur-acteur > Première année

 

PREPARATION A L'EXAMEN : LES 22 ET 23 SEPTEMBRE (2 JOURS)

EXAMEN LE LUNDI 24 SEPTEMBRE 2018 (1 JOUR)

 

Programme de la formation

La première année de la formation de conteur comprend 27 journées/soirées réparties comme suit :

Intitulé du cours Formateurs Durée
CONTE ET VERSIONS Anna ANGELOPOULOS 1 jour
CONTES EN PRATIQUE 1 Patrick FERY et Monique MICHEL 4 soirs
CONTES ET LECTURE SYMBOLIQUE 1 Patrick FERY 2 jours
CORPS, ESPACE ET GESTUELLE 1 Zazie PRIGNON 2 jours
LE CORPS EN MOUVEMENT Thierry DUIRAT 2 jours
ORALITE DU CONTE 1 Magali MINEUR et Michel VERBEEK 4 jours
TRAINING DU CONTEUR-ACTEUR 1 Christine ANDRIEN et Michel VERBEEK 6 jours
TRAINING DU CONTEUR-ACTEUR : STRUCTURE DE L'HISTOIRE Patrick FERY 1 jour
TRAVAIL DU PERSONNAGE 1 Magali MINEUR et Anne ROMAIN 3 jours
VOIX 1 Anne ROMAIN 2 jours

Programme détaillé

  • CONTE ET VERSIONS

    Plusieurs contes qui sonnent familiers à nos oreilles, des personnages qui se ressemblent, des parcours qui se rejoignent, des contes de partout qui nous racontent la même histoire, ou presque.

  • CONTES EN PRATIQUE 1

    Quatre ateliers pour permettre aux participants de travailler le sens de l’histoire : déterminer la raison pour laquelle ils racontent l’histoire, mettre la forme au service du sens de l’histoire (les importances relatives, les intentions des personnages, le vécu des personnages…)

    Le dernier atelier est consacré à la présentation du travail aux membres de l’équipe pédagogique, et constitue un moment d’évaluation de chaque participant au terme de la première année de formation. Les participants choisissent l’histoire qu’ils souhaitent travailler. Celle-ci ne peut dépasser 10 minutes.

  • CONTES ET LECTURE SYMBOLIQUE 1

    Un atelier pour initier les participants à l’analyse symbolique des contes merveilleux. La méthodologie appliquée permet à chaque participant de déceler ce que l’histoire signifie pour lui, tout en respectant la cohérence interne des éléments de l’histoire. Ce travail se fait par la confrontation pratique à l’analyse de contes merveilleux.

  • CORPS, ESPACE ET GESTUELLE 1

    Le corps dans l’espace et le geste qui jaillit, sont des outils au service du conteur pour affiner ce qu’il a à dire à ses auditeurs-spectateurs.

    Il n’y a pas de parole qui ne soit tributaire d’un espace et d’un (ou des) corps qui portent la voix, le texte, l’intention et donc le sens partagé.

    Zazie Prignon proposera des exercices pour découvrir de quels langages les corps en mouvement sont porteurs.

  • LE CORPS EN MOUVEMENT
     
    La formation se concentre dans un premier temps sur la circulation de l'énergie dans le corps, les relations entre la voix, le souffle, le mouvement, et également entre les sensations, les émotions et les pensées à l'intérieur, au travers de mouvements dansés. Chacun sera invité à rester au plus proche de soi-même et à explorer un mouvement pleinement vécu, une danse libre, engagée, présente. 
     
    Puis nous ancrerons le jeu, le mouvement, la danse, dans la relation (à l'autre, à l'espace, au rythme...), à partir d'une base de mouvement, de danse contact, de jeux d'improvisation et d'exercices de la voix, toujours reliés à une physicalité. L'enjeu sera alors de laisser ces mouvements prendre l'espace, d'être vu, accueilli, offert, et en-même temps à l'écoute, ouvert, disponible aux mouvements environnants, aux vibrations de l'autre (l'espace, les individus, la musique etc.).
     
    L'ensemble de la formation propose, à travers une approche des arts vivants, d'ancrer sa présence à la part en nous qui est consciente de ce qui se vit dans l'instant, à continuer d'observer – sans juger – tout en étant en mouvement, vivant, vibrant.
  • ORALITE DU CONTE 1

    Quatre journées pour aborder de manière approfondie le rapport à l’oralité et sa différence fondamentale avec l’écriture.

    Comment raconter une histoire que l’on a juste entendue ou lue, qu’en retient-on, que transmet-on ? Comment faire d’un souvenir ou d’un rêve une histoire qui peut être entendue ? Partir d’une photo et créer un récit, raconter une nouvelle en équipe… Autant d’explorations permettant aux apprentis conteurs de dégager l’essentiel de l’accessoire, de faire des choix, des coupures nécessaires à l’oralité, de trouver les ressorts dramatiques, de se passer la parole.

    Jouer à trouver ce qui fait son oralité, sa personnalité de conteur.

  • TRAINING DU CONTEUR-ACTEUR 1

    Ce training travaille sur trois axes primordiaux de l'art du conteur-acteur : la mémoire, sa transmission à travers le corps, et son énonciation verbale.

    Une batterie d’exercice est proposée aux participants pour se plonger dans des territoires intimes, et susciter les sensations, souvenirs, images, odeurs, qui permettront de donner du sens à la transmission des contes de tradition orale. Tous les exercices nourrissent la narration et l'imaginaire de manière ludique, sont prétextes au jeu.

    Grâce à la méthodologie mise en place et aux différentes pistes explorées par les participants, chacun pourra découvrir sa propre singularité.

     

  • TRAINING DU CONTEUR-ACTEUR : STRUCTURE DE L'HISTOIRE
    À partir de la liste événementielle de l’histoire (appelée aussi le squelette de l’histoire), nous aborderons le découpage du récit en chapitres et sous-chapitres d’une part, et les importances relatives d’autre part.
    Nous verrons comment ce travail d’enrichissement et de précision de la structure de l’histoire offre un appui essentiel lorsque celle-ci est racontée.
    Le pré-requis de cet atelier est d’avoir extrait la liste événementielle du conte qui sera travaillé tout au long de l’atelier training conteur-acteur. Trois semaines avant le jour de l’atelier, chaque participant.e est invité.e à envoyer sa liste événementielle au formateur qui, le cas échéant, proposera des corrections.
  • TRAVAIL DU PERSONNAGE 1

    Un atelier pour affiner la différence entre le narrateur et le personnage, en développant chez chacun sa manière propre de « prendre en charge » un personnage (grâce à un point d’appui physique par exemple).

    L'atelier aura également pour objectif de travailler sur le sens des dialogues et leur pertinence.

  • VOIX 1

    « Le langage est fait pour communiquer, pas pour se distinguer » Michel Onfray.

    L'émission vocale est un phénomène naturel, le tout premier même de notre existence, mais il est par la suite souvent entravé ou détourné. Dans une démarche de formation artistique, mesurer la voix à l'aune du quotidien ne suffit pas. Retrouver et développer sa plénitude est affaire de travail technique, mais aussi d'écoute, d'ouverture, d'énergie.

    Les objectifs de la première année :

    1. détente, prise de conscience et disponibilité du corps
    2. assise de la respiration dans le corps
    3. exploration des possibilités vocales